›ENGLISH
Le Japon en images
La région du kinki
La région du kanto
La région de chugoku
La région de chubu
La région de tohoku
L'île de Kyushu

Dossiers
Les matsuri
Les saisons
La nourriture
Culture & Traditions

Le site   
Forum, Livre d'or, Liens
A propos, Plan du site




Le forum de Nihon Wa La galerie deviantart de Nihon Wa Site dédié à mes voyages Le blog de Nihon Wa

asie

La petite ville de Bitchu Takahashi

La petite ville tranquille de Takahashi se trouve sur la ligne JR Hakubi entre Okayama et Matsue. Cet endroit, construit le long d'une rivière ne reçoit que peu de visiteurs mais possède quelques beaux vestiges de l'époque féodale. L'ancien quartier historique se trouve à 1 kilomètre au nord de la gare JR, tandis que la citadelle se trouve elle à 5 kilomètres du centre ville.

Le château

La citadelle se trouve au sommet du mont Gagyuu à 430 mètres de haut, en faisant la plus haute forteresse du Japon. Pour s'y rendre il faut prendre une petite route depuis le centre historique, partant vers le nord. Sur les 5 kilomètres de balade, on remonte une petite rivière bordée de maisons et de rizières. On traverse ensuite une forêt puis on chemine jusqu'à un petit parking. De là il faut encore faire quelques efforts pour atteindre les premières murailles du château. Celui ci est un parfait exemple des premiers châteaux du Japon, qui étaient conçus pour être cachés et inaccessibles. Cette forteresse a été construit à partir de 1240, puis agrandi au cours des siècles suivants et finit par recouvrir la totalité du sommet de la montagne. Après la restauration Meiji, le château tomba dans l'oubli jusqu'à ce que les habitants de la ville prennent en charge la restauration de l'ensemble de l'édifice à partir des années 50. Petit à petit la totalité de la forteresse retrouve son importance, bien qu'il reste encore beaucoup de travail à faire. Après un chemin en pente raide on arrive devant une série impressionnante de murailles qui étaient percées de portes. On arrive ensuite sur une grande terrasse au milieu de laquelle se trouve la dernière enceinte entourant le donjon. Celui ci est un petit donjon de deux étages, reconstruit entièrement en bois.

 
 
 


Les maisons de samouraïs

C'est dans le quartier historique de la ville, le long de la rue Ishibiya-cho que se trouve cette ancienne résidence de samouraïs datant des années 1830. Très bien restaurée, cette résidence est un exemple typique d'une maison de cette époque. Dans une grande enceinte, on peut visiter le bâtiment principal comportant une dizaine de pièces, dont le salon de réception, les chambres, la cuisine. Derrière le bâtiment se trouve un petit jardin, ainsi que la salle de bains, et un entrepôt dans lequel sont exposés quelques armures de samouraïs. LA résidence comportait aussi un autre bâtiment abritant les dépendances des serviteurs. En dehors de la rue Isibiya-cho bordée de maisons de samouraïs, il existe quelques autres rues qui possèdent de belles maisons de marchands. On peut ainsi visiter le musée d'histoire régionale situé dans un beau bâtiment en bois de l'ère Meiji édifié en 1904. Mais la plus belle des maisons est sans doute le manoir Ikegami, une ancienne maison d'un commerçant de sauce soja. On peut voir le salon de réception accueillant tout un bric-à-brac lié à l'activité de la vente de la sauce soja, ainsi que l'entrepôt contenant de grandes cuves pour la préparation de la sauce. Au fond une salle accueille un petit café où l'on peut prendre un repas léger (udon ou ramen) ou bien un thé.

 
 
 


Le temple zen du Raikyu-ji

Ce petit temple se trouve juste au début de la rue Ishibiya-cho. Sont entrée ressemble à l'entrée d'une forteresse. L'histoire de la construction de ce temple est assez flou, mais le premier temple aurait porté le nom de Tentyuzan Ankoku Raikyuji, et appartenant à la secte bouddhiste Rinzaï. En 1339 le shogun Asikaga reconstruit le temple et l'agrandit, puis e, 1504 Yorihasa Ueno, lord de la forteresse de Bitchu-Matsuyama rénova le temple et lui donna le nom de Ankoku Raikyuji. En 1604, Ensyu Kobori dessina le jardin zen. On lui doit d'autres jardins de temple zen à travers le Japon, ainsi qu'une technique de la cérémonie du thé, appelé style Ensyu. Le jardin contient tous les éléments d'un jardin zen, dont les pierres au milieu d'une mer de sable figurant les îles de la Tortue et de la Grue et une série de topiaires représentants les vagues de la mer.

 
 
 




1 visiteur connecté Nihon Wa par Lou © - 2005~2011 -
  visiteurs depuis le 20/06/2005