›ENGLISH
Le Japon en images
La région du kinki
La région du kanto
La région de chugoku
La région de chubu
La région de tohoku
L'île de Kyushu

Dossiers
Les matsuri
Les saisons
La nourriture
Culture & Traditions

Le site   
Forum, Livre d'or, Liens
A propos, Plan du site




Le forum de Nihon Wa La galerie deviantart de Nihon Wa Site dédié à mes voyages Le blog de Nihon Wa

asie

Le village de pécheurs de Tomo no Uera

Le petit port de pêche se trouve à une trentaine de minutes de car de la gare JR de Fukuyama (580 yens pour un ticket aller, prendre le car n°11 à la sortie de la gare). Ce village mérite bien une visite pour son port, ses nombreux petits temples, son vieux quartier historique, et sa vue sur la mer intérieure. Au bout du port se trouve un embarcadère d'où l'on peut prendre un bateau pour faire des ballades au milieu des milliers d'îles et îlots parsemant la mer intérieure, au niveau de la zone protégée du Seto national park. C'est au niveau de la gare de Fukuyama que l'on peut se procurer une carte détaillée en anglais des principaux sites à voir dans le village. Sur place la visite peut se faire à pieds en une demi-journée, où bien en louant une bicyclette (100 yens pour deux heures.

Le port

L'arrêt du car venant de Fukuyama se trouve au niveau de la grande jetée le long de laquelle les pécheurs disposent d'un petit coin pour préparer et vendre le produit de leur pêche. Ainsi on peut découvrir la spécialité du coin, de petits poissons argentés, ouverts en deux, recouverts de grains de sésame, et séchés au soleil. Mais il y a aussi d'autres spécialités plus étranges ou exotiques, comme de petits fugus, ou bien des poulpes séchés ou alors des concombres de mer. Après avoir passé le port moderne, on arrive au niveau du vieux quartier historique le Tomo Shichikyo-ochi. Celui ci se compose de deux trois ruelles étroites, bordées de maisons à pants de bois, donnant sur l'ancien débarcadère en pierre. Au bout de celui-ci se trouve un vieux phare datant de 1863. La plupart de ces vieux bâtiments étaient des magasins de Houmei Shu, un saké médicinal local. D'ailleurs la ville possède encore quelques distilleries de saké, et on peut découvrir différentes liqueurs dans de petits magasins au milieu de ce quartier.

 
 
 
 


Le temple Fukuzenji

Le temple Fukuzenji ou Taichoro est le premier temple que l'on croise en allant vers le port. Il est facilement reconnaissable car il se situe sur une petite éminence. Il a été construit pendant le période Genroku, autour de 1690, comme un pavillon pour accueillir les délégations de Corée. En 1711, I Pan On, ambassadeur coréen sous la période Shotoku, déclarât que ce pavillon possédait la plus belle vue de toute l'Asie. Il faut dire que le pavillon possède une grande pièce de réception, avec une baie donnant sur la mer intérieure. Il est d'ailleurs conseillé de prendre son temps et d'admirer le paysage. Avec un peu de chance, un bonze, vous permettras découvrir les trésors de ce temple, dont une petite collection de statues, ainsi que des rouleaux représentant la réception des délégations étrangères.

 
 


La maison Ota

C'est la plus belle maison de la ville, elle date du 18éme siècle, et elle est très représentative des maisons de marchands de l'époque. Les principaux marchands présents à Tomo no Uera, habitaient la ville de Kurashiki et fabriquaient un saké local, mais en 1793, plusieurs familles décidèrent de faire cessation, et c'est la famille Ota qui occupât une position privilégiée. La maison actuelle a été construite en 1791, dans la pure tradition japonaise de l'époque, et elle servit de magasin central d'habitation, d'entrepôt et même de cour de justice. L'intérieur de la maison se compose de nombreuses petites cours, de petits jardins et de grandes salles à tatamis.

 
 


La colline des temples

Au nord du quartier historique se trouve un autre quartier au pied d'une colline, où l'on peut voir de nombreux petits temples. Le temple le plus intéressant est le Loji, à flanc de colline, mais on peut aussi faire un tour au temple Myonji, au temple Hosenji, au temple Amidaji, au temple Ankokuji ou au sanctuaire Nunakuma. Le temple du Loji se trouve à flanc de colline d'où la vue est superbe sur la ville et le port. Construit dans une enceinte entourée de cerisiers en fleurs, il appartient à la secte Shingon, et a été fondé par Kobo Daishi durant la période Heian. Au niveau de la porte d'entrée on peut voir de vieilles statues de bois représentant des démons protecteurs. Le temple Ankoku-Ji est le plus vieux temple de la ville. Il a été fondé en 1270 pendant la période Kamakura, mais renommé au 14éme siècle Bingo Ankokuji, par le shogun Ashikaga Takauji durant la période Muromachi, des dynasties du nord et du sud. Ce temple est connu car il possède un hall dans lequel on peut voir des statues en bois du Bouddha et de Amida, classées patrimoine national.

 
 
 
 




1 visiteur connecté Nihon Wa par Lou © - 2005~2011 -
  visiteurs depuis le 20/06/2005